CNFSICG…on the fifth floor

thats-all-folks

Ça y est, ma 5ème année de présence au CNFSICG comme formateur se termine ; à l’image des autres, celle-ci est passée très vite (pour ne pas dire très très vite)!
:mrgreen:

Alors, cette fois je ne suis pas en retard (j’y suis pour d’autres choses, mais bon : c’est le jeu ma pauv’Lucette) et je vais faire le topo habituel, tout en gardant la même structure et la même logique que pour les précédentes fois :

BEWARE, ACHTUNG, ATTENTION : il ne devrait pas y avoir des masses de frimousses et de gros blocs de texte, donc si vous avez de la conjonctivite : « fuyez, pauvres fous… »

Une dernière mention avant l’article ? Oui, voilà : « suivez le guide… ou pas ». 😉

Pour commencer, comme dit dans le précédent article, la promotion 2013-2015 des DTSIC nous a quitté. Sur les 60 stagiaires retenus pour suivre cette formation, 58 sont arrivés au stade du choix des places dans l’amphi ; certains vont en SSIC groupement et d’autres vont en organismes centraux… Il ne leur reste qu’à valider l’UV6 de cette formation pour devenir officiellement des spécialistes SIC de la gendarmerie.

En ce qui concerne la formation suivie, comme à l’accoutumée il y a eu des changements et des mises à jour (pas tant que ça, on parlera juste d’un léger rafraîchissement). L’IPU (Instruction Personnelle en Unité) a soufflé sa deuxième bougie et va être reconduite pour une troisième année… Pas grand chose à dire de plus car l’explication ne serait qu’un quasi-copier/coller de ce que j’ai expliqué dans l’article de l’année dernière (je vous fait donc grâce de la redite).

Me concernant pour cette année écoulée, le mode « train fou » de l’année dernière est resté actif… C’est resté malgré que je n’occupe plus les fonctions de commandant de brigade pour le stage de formation initiale DTSIC, que je ne prépare pas le concours OGR, que je ne sois plus suppléant au CFMG et que je n’ai assuré que « quelques cours »…
…dans les matières que sont : sécurité des systèmes d’information, systèmes Linux et bases de données !

En fait, j’ai principalement travaillé sur de la formation de « remise à niveau » dans le cadre d’une opération bien spécifique aux monde des SIC gendarmerie (nope, pas de détails) ; j’ai été désigné parce que j’avais l’expérience de la chose, comme faisant suite à ma participation à la création de didacticiels vidéos pour aider les utilisateurs finaux de la distribution Linux gendarmerie. Bon, c’est pas Hollywood mais là encore, je me suis pas mal éclaté et ai rencontré des gens intéressants…
C’est donc une bonne expérience !

Passé cette mission, j’ai été détaché pendant plusieurs semaines dans un service technique pour une mission bien particulière… Ce qui m’a permis de retoucher un peu au monde du travail opérationnel des SIC gendarmerie et de sortir « en douceur » du monde de la formation (néanmoins, mon expérience de formateur m’aura été utile à ce moment là car j’ai eu à aider pas mal d’utilisateurs finaux, non spécialistes, qui découvraient les affres du pingouin psychopathe à roulettes).

Et pour finir, j’ai eu la possibilité de vivre un tuilage bien intéressant dans mon « futur service » ; là aussi, je ne donne pas des masses de détails car ça touche au monde de la sécurité des systèmes d’information gendarmerie…

Ma conclusion sur ces 5 années au CNFSICG ?

Contrairement à ce que certains pourraient penser, en « écoles »…on bosse et ça peut piquer (y a du travail tous les jours, avec les bons moments et les putains de quart d’heure) ; les « tristes sires » qui disent le contraire n’ont pas nécessairement le vécu que j’en ai ou la volonté d’y servir (quoique j’en connais qui tiennent ce genre de propos par frustration car leur candidature pour servir en écoles n’a pas été retenue).
C’est juste un autre travail où l’Humain a normalement plus de place, où l’on doit être capable de se remettre en question sur bien des choses de façon plus ou moins régulière… Tout ça, bien sûr, sans oublier ce que l’on est, d’où l’on vient et où on va retourner !
Pour faire simple et rapide, j’ai appris énormément de choses tant sur moi que sur les autres et ça m’a permis d’affermir certaines compétences déjà présentes, d’en acquérir de nouvelles… Ça m’a aussi permis de relativiser sur certains choses, ça m’a éclairé et ça m’a aidé à faire des choix…
En bref, l’expérience aura été intéressante ET enrichissante dans bien des domaines !

Je referme maintenant en douceur cette porte et me dirige vers la suite…tout en souhaitant une bonne continuation à mes camarades encore en place au CNFSICG et bon courage à ceux qui y arrivent.
😉

Bon finalement j’ai fait plus court que ce que je pensais, il n’y aura pas eu besoin de sortir un « Magnum » de collyre !
😆

Un ajout de dernière minutes :
On peut considérer que cet article est le dernier que je consacre à mon travail dans le monde de la formation des spécialistes SIC gendarmerie.
En effet, étant en instance de mutation, je ne pense pas avoir le temps de surveiller la parution de la liste des personnels retenus pour le DTSIC 2014-2016 et d’en faire un article (déménagement à gérer et pas mal de trucs à voir d’ici au 1er août prochain) !

Participer à la vie du Pseudo-Quasi-Blog en laissant un commentaire... ;-)